xxx
La scierie
Pont du Grand Logis - XVI ème siècle - Classé
Isère-Traces des Chartreux
Ipsa vero quam eis dedimus beremus hos babet ab oriente terminas locam qui vocatur Clusa et rupem claudentem vallem et pertingentem usque ad molarem claudentem et dividentem CumbamCaldam et pervenientem usque ad rupem mediam que. est super Botgesos deinde molarem qui ascendendo protenditur usque ad rupem Bovinant exinde molarem alium qui descendendo producitur per crepidinem plataneti a Bovinant usque at rupem que est supra furnum de Lafollia similiter ab illo monte qui de hac rupe·porrigitur usque at montem Allinart et a monle Aillinart descendendo extenditur iuxta Mortam contra occidentur usque ad rupem que est super carreriam et ab hac rupe porrigitur usque ad rupem de.Pertuso postremo descendo protenditur usque ad flumen quod vocatur Guerus Mortuus inde quoque ab eodem claudilur usque ad Clusam. (ref 1).

« Les limites de la solitude que nous avons données, passent au-dessous de l’endroit appelé la Cluse, suivent la roche qui ferme la vallée à l’orient, en suivant la crête qui clôt et divise Combe-Chaude, et qui s’étend jusqu’au milieu du rocher qui est au-dessus les Borghèses ; ensuite, une autre crête aride qui va, en descendant, jusqu’au rocher de Bovinant ; de là, une autre crête qui descend, en forme de précipice, de Bovinant vers la roche qui est au-dessus du rocher de la Follie ; ensuite le rocher qui va de la Follie à la montagne d’Alliénard, et qui, de l’Alliénard descend vers La Morte, du coté de l’occident, jusqu’au rocher de Currière, qui se prolonge vers Perthuis. Les limites suivent ensuite une crête de rochers jusqu’au Guiers-Mort (guierus-Mortus), lequel sert de limite jusqu’à la Cluse. ». (ref 2).
Cette première propriété, environ 1000 hectares s'agrandit jusqu'au priorat de Guigues 1 avec les acquisitions de Bovinant (entre. 1099 et 1103). Valombré (Vallis Umbratica, 1103), Tenaison (Vallis Tinison, entre 1107 et 1109), Oursière (Vallis Urseria, vers 1112). Currière (Corveria major) et Curriérette (Corveria minor, avant 1129. date de la confirmation) qui quadruplèrent la superficie dont la plus grande partie était réservée à l’élevage. Outre lachartreuse et la maison basse, le domaine renfermait divers bâtiments d'exploitation, principalement des granges (Conversi cum … a  grangiis veniunt), comme celle de Currière, à la destinée extraordinaire. L'unique entrée du désert. qui se trouvait à la Cluse était surveillée par le gardien du pont (Cons., cap. LXIV; De custode Pontis) dont la demeure était construite sur le pont qui enjambait le Guiers Mort. (ref 1)
Au cours des balades en Chartreuse les signes témoins de la présence des Chartreux sont omniprésents. Ces signes sont de toutes natures ... Monuments religieux, batiments industriels, équipements d'infrastructure, exploitations agricoles, délimitations de propriété. Vient alors le temps où l'on souhaite reclasser tout cela par curiosité. Le sujet est très vaste, immense et les ouvrages qui en traitent sont innombrables et très bien documentés. Il s'agit ici d'appréhender tout cela simplement d'un point de vue "randonneur" à savoir réordonner dans l'espace et dans le temps tous ces signes rencontrés au hasard des sorties ...
Bien entendu tout ce qui suit est loin d'être exhaustif et sera complété (ou rectifié) par les photos récoltées au cours des sorties futures et des documents consultés.
Tout commence en 1084 avec le premier domaine concédé aux Chartreux
Les plus anciennes limites du domaine de la Grande Chartreuse nous sont connues par la confirmation faite en 1086 par l'évèque de Grenoble Hugues I de la donation à Bruno et à ses compagnons ...
Telecharger fichier Google Earth
Première propriété des Chartreux
Le désert de Chartreuse au plus fort de son extension - Fin 12ème siècle
Telecharger fichier Google Earth
Oratoire Saint Bruno
Col de la Charmette
Oratoire d'Orgeval
Oratoire de Teste de Lavines
Borne sapinus terminoru
Autrefois, un sapin géant devait servir de limite aux propriétés des Chartreux. Ce sapin disparu, il a été remplacé par un oratoire dont seule une partie subsiste sous la forme de cette borne …
SAPINVS
TERMINORV
CARHICERAT
« Le sapin des limites
car(tusiennes ?) était ici »
L'Oratoire de Nère-Fontaine
Le habert de Billon
Le habert de Chartroussette
Le habert d'Arpison
Le habert Des Rochers
Et après plus de 900 ans de présence des Chartreux dans ce massif éponyme,  on rencontre des vestiges divers ...
Les haberts
Les portes, les limites ...
(1) - Le désert de la Grande-Chartreuse (1892) André Pascal,médecin des Chartreux

(2) - Les maisons de Chartreux: des origines à la Chartreuse de Pavie - Jean Pierre Aniel

(3) - Les politiques d’aménagement du Guiers Mort et de restauration-préservation de son
       patrimoine (2000-2005)
       IUP Aménagement et Développement Territorial 2004
      Wyon Thibaud Institut de Géographie Alpine

(4) - Essai sur la toponymie de la commune de  Saint Pierre de Chartreuse - Roland Gaude

(
5) - Guide du Voyageur à la Grande-Chartreuse - Aristide Albert, 1860

(6) - Album du Dauphiné - Cassien et Debelle, dessinateurs, et une Société de Gens de Lettres, 1835

(7) - Dictionnaire géographique, historique, industriel et commercial de toutes les communes de la France et de plus de 20,000 hameaux en dépendant : illustré de 100 gravures de costumes coloriés, plans et armes des villes, etc.,.... Volume 2 -  Girault de Saint-Fargeau -F. Didot (Paris), 1844-1846

(8) - Site web de la mairie de St Laurent du Pont

(9) - Album du Dauphiné, ou recueil de dessins, de sites, villes, bourgs, églises ... - Victor Cassien, 1835

(10) - Fourvoirie...de jadis à aujourd’hui”. Une exposition née du partenariat entre l’association la Vertevelle et le Parc naturel régional de Chartreuse, basée sur les recherches de Martine Galiano, du 01 février au 29 avril 2007

(11) - Isère Conseil Général, site web Isère Patrimoine base de données

(12) - Malacologie la Grande Chartreuse - J. R. Bourguignat, 1865

(13) - Notice historique sur la Grande-Chartreuse, avec cinq nouvelles vues dessinées d’après nature et lithographiées par  Jean-Jacques Champin - 1839

(14) - Source Gallica

(15) - Grenoble, Capitale des Alpes françaises - Henri Ferrand, 1911

(16) - La Grande Chartreuse - Le désert et les hommes - Editions le Dauphiné

L’accès au monastère était protégé par des portes, que les les femmes et les hommes en armes ne pouvaient franchir. Ces portes étaient situées le long du Guiers Mort.
· Coté Saint Laurent du Pont il y eut la Porte de l'Oeillette, déplacée ensuite avec  l'extension du domaine vers La Jarjatte.
· Coté Sappey il y eut la Porte de l'Enclos (ou Porte du Grand Logis ou Porte de la Paroisse (15)).

Par ailleurs, le domaine des Chartreux étaient délimités par des oratoires et autres marques faites notamment sur les rochers ...

D'autres signes existent servant à baliser les itinéraires d'accès au monastère.
A l'entrée du Désert  les Chartreux firent édifier la porte de la Jarjatte (falaise), pour remplacer celle de l’Œillette, construite elle en 1534. Ils mirent également en œuvre le chemin des voutes : Fourvoirie (route percée dans la falaise. Ces ouvrages furent réalisés entre 1710 et 1715. ( 3 et 4).
Porte de La Jarjatte - Fourvoierie - XVIIIéme siècle
Entrée du Désert, par Fourvoirie  non signé - (5)
Carte postale
Pl. 19 : Entrée du désert
de la Grande-Chartreuse
(6)
La porte du Pic de l'Oeillette, constituée d'un petit fort défendait l'entrée du Désert fut construite en 1543.
Pic de l'Oeillette - XVI éme siècle
Entrée Pic de l'Oeillette
Source Gallica
Porte de l'œillette
non signé - (5)
Carte postale
Le site du Grand Logis comprenait divers bâtiments destinés notamment à l’hébergement des voyageurs et à la garde de l’entrée du Désert.
La Porte du Grand Logis était composée d’une maison de garde et d’un petite bâtiment servant de corps de garde.
Porte de l'Enclos (Porte du Sappey, Porte de la Paroisse) XIII ème - XVI éme siècle
Carte postale - 1906
François-Frédéric Grobon
Porte de la Grande Chartreuse (1857)
Musée Faure Aix les Bains
Jean-Jacques Champin
Excursion à la Grande Chartreuse (1838)s
Entrée du Désert, par le Sappey 
non signé - (5)
Le pont du Grand Logis
Sculpture de Guy Lafont, réalisée à l’occasion du 9e centenaire de la mort de Saint Bruno.
Bâtiment du corps de garde
Les Ponts
Les traces industriels
Le habert de Corde
Tout le long du cours du Guiers Mort entre Saint Pierre de Chartreuse et Saint Laurent du Pont une multitude de ponts datant de différentes époques existent dont certains sont anciens mis en oeuvre ou utilisés par les Chartreux. Ces ponts jalonnent l’itinéraire conduisant des villes avoisinantes au monastère de la Grande Chartreuse ou permettent d’accéder à différents sites de « production » établis le long de la rivière.
Pont des forges - XVIII éme siècle - non classé
Affiche PLM (14)
Photo avril 2013
Photos avril 2013
Fourvoirie
: Entrée du désert
A. Giraud - (7)
Pont de la Jarjatte ou Pont Sarde - XIII ème siècle - non classé
Croix au
Cul de Lampe
Marque sentier
Au dessus du tunnel de la D520b, une croix gravée dans le rocher marque le départ du sentier qui conduit à la "Croix Verte" puis au monatère
Cliquer sur les images pour les agrandir
Cliquer sur les images pour les agrandir
Au XIIIème, Thomas Comte de Savoie fit construire un pont sur le Guiers Mort à Fourvoirie, les Dauphinois et Savoyards se faisant souvent la guerre au sujet de leurs frontières : une charte de l'an 1273 fixa les droits de péage de ce pont, le bourg quittant par la même son nom de Saint Laurent du Désert pour celui de Saint Laurent du Pont. (8)
Ce pont faisait partie du dispositif de controle d'entrée dans le désert par la "porte de la Jarjatte"
Construit en 1753 en liaison avec le développement de la métallurgie à Fourvoirie
Ponceau
Les trois ponts de Fourvoirie
Chemin des voutes puis route des voûtes
Les trois ponts franchissent le Guiers Mort. Ils sont vus en enfilade.Au premier plan le pont des Forges, au deuxième plan, masqué, le pont de la jarjatte, et au niveau inférieur le ponceau.
Pont de la Petite Vache - XV - XVI  ème siècle - Classé
Il franchit le ruisseau de la Petite Vache qui se jette dans le Guiers Mort., il est actuellement doublé par une passerelle en bois située à l'amont
"Autrefois les deux rochers ne laissaient pas assez d'espace pour que l'ont pût facilement passer au delà; le torrent qui les avait séparés remplissait seul l'ouverture. La main active et hardie des chartreux perça dans le roc le chemin qui existe aujourd'hui. C'est de là que Fourvoirie a pris son nom, des deux mots latins forata via. Suspendu sur des voûtes solides, ce chemin suit les sinuosités du torrent." (9)
Le porte de la Jarjatte fût détruite en 1856 lors des travaux d’amélioration de ce qui allait devenir la « route des voûtes ». (10)
Pont Pérent - XV - XVI  ème siècle - Classé
(Pont Peyrant, Pompéran, Pont de Peirant, Pont Peirant ...)
Construit vers 1500, il franchit le Guiers Mort.
Pont de la Tannerie - XVI  ème siècle - Classé
Pont du Martinet -  Classé
Pont de Valombré - IXX ème siècle - Non classé
Pont de la Dame - XVI ème siècle - Classé
Porte de Fourvoirie
: Entrée du désert
Duruy lith - (12)
Porte du Sappey
Duruy lith - (12)
Rocher de l'Oeillette
Duruy lith - (12)
V02 - 10/04/2013
Les édifices religieux ... Ou pas dans le domaine
La longue histoire des Chartreux  est jalonnée par l'édification de différents édifices. De la  Chapelle à la simple croix on les rencontre ou on les devine au hasard des sorties.
Monastère de la Grande Chartreuse
Vue depuis le sommet du Grand Som
Chapelle Notre dame de Casalibus
Notre-Dame de Casalibus édifiée au XVe siècle,  Notre-Dame  des  cabanes,  par allusion aux  petites maisons qui servaient de cellules aux moines) (5)
Jésus entouré de Jean et de Marie
Le Calvaire
Ainsi, défrichements, routes, fabriques, imprimeries, constructions immenses, école religieuse, école des arts et métiers nous trouvons tout dans ce désert : quel modèle de colonisation et de persévérance ! (13)
La distillerie
Chapelle Saint Bruno
La Chapelle St Bruno est le site originel, sur le lieu de l'ermitage du fondateur de  l'ordre (5)
Le habert c'est donc en Chartreuse la bergerie, l'abri, le refuge .... L'origine germanique n'en est plus discutée c'est le hafen : le port, le havre (4)
Chapelle Saint Hugues
xxx
Chartreuse de Currière
xxx
Curiérette
Cliquer sur l'image pour l'agrandir
Description de la grande Chartreuse et les Montaignes et Bastiments endependans (14)
Porte de la Paroisse
Weyen, Herman (16.. - 1672), graveur
Dessins (5)
Vue depuis le belvédère
Desiin Michel Lecomte (16)
Monastère vues de l'intérieur
La cours d'honneur
Le grand cloître
Cours du grand cloître
La chapelle des Pères
Salle du Chapitre
Bibliothèque
Cellule de moine
La cuisine
Le réfectoire
Le cimetière